SBPMef

La Société Belge des Professeurs de Mathématique d'expression française

Olympiade Mathématique Belge

Affiche de la 45e OMB

C’est en 1976 que la SBPMef a crĂ©Ă© une Ă©preuve annuelle: l’Olympiade MathĂ©matique Belge (OMB). Cette extraordinaire aventure s’est poursuivie grâce  au formidable travail fourni par l’importante  Ă©quipe de bĂ©nĂ©voles qui gèrent cette compĂ©tition – tout Ă  fait amicale – aussi bien sur le plan administratif que sur le plan scientifique, ainsi que grâce Ă  l’enthousiasme des Ă©lèves participants et de leurs professeurs qui les incitent Ă  s’inscrire et qui les motivent.

Elle est ouverte Ă  tous les Ă©lèves de l’enseignement secondaire francophone belge ou luxembourgeois (tous rĂ©seaux, tous niveaux).  Dès 1977, elle se subdivise en deux catĂ©gories « Mini Â» et « Maxi Â» respectivement rĂ©servĂ©es aux Ă©lèves des trois classes infĂ©rieures et des trois classes supĂ©rieures. En 1996, une catĂ©gorie intermĂ©diaire a Ă©tĂ©  crĂ©Ă©e et dĂ©sormais, l’Olympiade est subdivisĂ©e en 3 catĂ©gories:  « Mini Â», « Midi Â» et « Maxi Â», destinĂ©es respectivement aux Ă©lèves des 1er , 2e et 3e degrĂ©s de l’enseignement secondaire. Les participants trouvent ainsi dans le questionnaire qui leur est destinĂ© une source de matières qui les ciblent au mieux.

Le jury national est composĂ© de professeurs des enseignements secondaire, supĂ©rieur et universitaire ainsi que  d’inspecteurs et de conseillers pĂ©dagogiques.  Il a en charge la responsabilitĂ© gĂ©nĂ©rale de l’organisation de l’Olympiade et est secondĂ© matĂ©riellement par le secrĂ©tariat de la SBPMef qui se charge des expĂ©ditions. Le jury a plus particulièrement la lourde charge de la crĂ©ation et de la rĂ©daction prĂ©cise des questions des diverses compĂ©titions.

L’Ă©liminatoire se dĂ©roule dans chaque Ă©cole inscrite sous la responsabilitĂ© d’un professeur qui rĂ©ceptionne, dĂ©but janvier, les questionnaires; il est chargĂ© de la  bonne organisation de l’Ă©liminatoire au sein de son Ă©cole. Le grand nombre d’inscrits impose de recourir Ă  des questionnaires Ă  choix multiples pour cette Ă©liminatoire (actuellement, une rĂ©ponse valable Ă  trouver parmi cinq proposĂ©es). Le Jury s’efforce nĂ©anmoins de donner aux questions un caractère « peu scolaire Â» de façon Ă  obliger les Ă©lèves Ă  faire preuve de leur capacitĂ© Ă  appliquer leurs connaissances et Ă  les transposer Ă  des situations nouvelles. La durĂ©e de l’Ă©preuve, 90 minutes pour rĂ©pondre Ă  30 questions, les oblige Ă  traiter d’abord les questions les plus accessibles. Afin d’Ă©viter les choix au hasard, une rĂ©ponse erronĂ©e Ă  une question est pĂ©nalisĂ©e par rapport Ă  une absence de rĂ©ponse. De plus, le Jury prĂ©voit toujours que quelques questions ne soient pas Ă  choix multiples, mais nĂ©cessitent une rĂ©ponse qui est un nombre entier compris entre zĂ©ro et mille. AidĂ© de grilles de correction extrĂŞmement prĂ©cises, le professeur responsable organise dans son Ă©tablissement la correction de cette première Ă©preuve. Il envoie les rĂ©sultats Ă  son secrĂ©taire rĂ©gional.

Il y a actuellement dix secrĂ©taires rĂ©gionaux (Arlon, Bruxelles, Charleroi, Liège, Louvain-La-Neuve, Luxembourg, Marche-en-Famenne, Mons, Namur et Tournai) qui ont en charge de lourdes responsabilitĂ©s. Ce sont eux qui sĂ©lectionnent les demi-finalistes sur base des rĂ©sultats communiquĂ©s par les Écoles. Ils rĂ©digent les statistiques annĂ©e par annĂ©e pour leur rĂ©gion et  expĂ©dient ces donnĂ©es dans les Ă©coles. Ils convoquent les demi-finalistes et organisent les demi-finales.

Les Ă©preuves de la demi-finale sont du mĂŞme type (la plupart des questions Ă  choix multiples et quelques questions dont la rĂ©ponse est un nombre entier compris entre zĂ©ro et mille) que lors des Ă©liminatoires, mais les questions prĂ©sentent un degrĂ© de difficultĂ© lĂ©gèrement supĂ©rieur.  Enfin, les responsables rĂ©gionaux et leurs Ă©quipes  corrigent les Ă©preuves et transmettent les rĂ©sultats au secrĂ©tariat national.

C’est ensuite au jury national qu’il appartient de dĂ©terminer quels seront les finalistes. Ceux-ci sont invitĂ©s en un lieu central (la plupart du temps Ă  Namur)  et travaillent pendant 3 Ă  4 heures Ă  la rĂ©solution de problèmes difficiles. Il est conseillĂ© aux finalistes de mettre par Ă©crit toutes les dĂ©marches qu’ils entreprennent car le jury valorise les idĂ©es intĂ©ressantes, y compris celles dont il n’Ă©tait pas Ă©vident Ă  priori qu’elles n’aboutiraient pas.  Le jury national corrige ces Ă©preuves finales et choisit les laurĂ©ats. Si la compĂ©tition a ainsi successivement un caractère local, puis rĂ©gional et enfin communautaire, tous les Ă©lèves sont nĂ©anmoins confrontĂ©s aux mĂŞmes difficultĂ©s puisque toutes les questions sont prĂ©parĂ©es par le mĂŞme jury national.

Depuis quelques années, tous les finalistes sont invités à la proclamation solennelle des résultats et y reçoivent un diplôme de participation ainsi que de nombreux prix. La SBPMef est à ce niveau aidée par les nombreux sponsors qui soutiennent la compétition.

Des prix spĂ©ciaux sont en outre attribuĂ©s aux Ă©lèves de 1e , 3e et 5e annĂ©es parvenus en finale et ayant fait montre d’un talent mathĂ©matique prĂ©coce et prometteur. Le prix Willy VANHAMME  rĂ©compense la dĂ©monstration jugĂ©e la plus Ă©lĂ©gante, toutes catĂ©gories confondues.

Renseignements et inscriptions sur le site consacré à cette compétition: http://omb.sbpm.be


Sponsorisée par:


Cette compĂ©tition soutenue par la FĂ©dĂ©ration Wallonie – Bruxelles


La Société Belge des Professeurs de Mathématique est une Association Sans But Lucratif