SBPMef

La Société Belge des Professeurs de Mathématique d'expression française

Catégorie : Losanges

Page 3/6

Losanges

Losanges n°30

La rentrée, c’est le renouveau, on repart à zéro. Chaque enseignant découvre de nouveaux
élèves et. . . voilà que le cours qu’il a donné l’année passée va se dérouler totalement différemment,
qu’il lui faudra repenser ses stratégies et s’adapter à de nouvelles configurations. Et,
c’est heureux ! Que serait la vie d’un enseignant condamné à répéter chaque année exactement
la même chose avec les mêmes réactions ? Ce sont finalement ces adaptations continuelles à
un environnement en changement qui nous permettent d’affirmer que la machine ne remplacera
jamais l’enseignant. À l’heure de la diffusion à grande vitesse des ressources en ligne,
de la pédagogie inversée, de l’e-learning ou des MOOC’s, la question de l’importance de
l’interaction présentielle est cruciale et nombreuses sont les voix qui se font entendre pour
témoigner de la plus-value de ces interactions. Loin de nous évidemment l’idée de condamner
les perspectives d’apprentissages plus autonomes. L’enjeu est bien de promouvoir une
réflexion sur les apports respectifs de différents modes d’enseignement et de donner aux nouvelles
technologies la place qu’elles méritent pour les gains qu’elles peuvent représenter en
termes d’apprentissages, lorsque le virtuel est intelligemment coordonné au matériel.
Losanges participe un peu de ce processus : rien ne remplacera le papier et l’alignement
des numéros dans la bibliothèque mais disposer d’une version électronique accessible presque
partout est assurément un gain et est possible maintenant à très peu de frais.
Un domaine où les nouvelles technologies peuvent être exploitées, c’est certainement les probabilités.
Ce numéro leur fait la part belle puisque Jean-Marc Desbonnez vous propose de
programmer des processus aléatoires avec Ruby et que Pierre Paquay explore quelques paradoxes
qui contribuent à faire de l’étude et de l’enseignement des probabilités une aventure
riche mais semée d’embûches, pour l’élève comme pour l’enseignant.
L’histoire s’invite également dans ce numéro : histoire de la trigonométrie et de ses instruments,
grâce à Marie Pierard, histoire des équations linéaires indéterminées chez Fibonnaci
sous la plume de Marie-France Guissard, histoire du coup d’envoi de la mathématique
moderne par Dirk De Bock et enfin une exploration de la conjecture de Syracuse proposée
par Jacques Bair.
Votre nouvelle rubrique Les Intrus est toujours présente, espérons qu’elle vous inspire pour
mener des activités en classe. Profitez également de nos rubriques pour vous perfectionner en
LATE
X et en résolution de problèmes ou encore pour rester au courant des dernières actualités
mathématiques parues dans d’autres revues.
Je vous souhaite à tous une bonne rentrée, pleine de surprises et d’inattendu.

Losanges

Losanges n°29

Les Ă©lèves et les Ă©tudiants sont dĂ©jĂ  presque en vacances, attendant avec plus ou moins d’apprĂ©hension les rĂ©sultats des dĂ©libĂ©rations. Des dĂ©libĂ©rations, qui, cette annĂ©e, risquent d’ĂŞtre compliquĂ©es pour plusieurs conseils de classe, fuites obligent. Mais, que retenir de cette Ă©pisode malheureux ?

Certainement, il a rĂ©vĂ©lĂ© un moyen facile de prendre des milliers d’Ă©lèves, et leur entourage — parents et professeurs — en otage. AssurĂ©ment, il a relancĂ© le dĂ©bat sur l’Ă©valuation externe, mettant ses dĂ©fenseurs et ses dĂ©tracteurs sous les feux de la rampe. Très clairement, il a donnĂ© quelques cheveux blancs de plus Ă  Madame la Ministre J. Milquet. Et, pour une fois, les mathĂ©matiques n’Ă©taient pas au centre des discussions !

Personnellement, j’ai Ă©tĂ© heureuse de constater que ce gros titre a Ă©tĂ© l’occasion de souligner que beaucoup d’enseignants Ă©taient favorables Ă  la dissociation de leurs deux rĂ´les de formateur et d’Ă©valuateur et qu’ils voyaient le processus d’Ă©valuation externe comme un outil, parmi d’autres, pour avancer dans cette voie. Parmi les nombreux leviers sur lesquels l’enseignant peut agir pour
renforcer son rĂ´le d’accompagnateur d’apprentissage, citons ici le concept d’Ă©valuation formative. Celle-ci qui, vous l’aurez notĂ©, allie Ă©valuation et formation en une seule expression, a certainement un grand rĂ´le Ă  jouer dans cette dissociation pour autant qu’Ă©valuation ne soit pas synonyme d’interrogation et qu’on y inclue tout dispositif fournissant des informations, tant pour l’Ă©lève que pour l’enseignant, sur les apprentissages rĂ©alisĂ©s et ceux qui sont encore Ă  approfondir.

Losanges

Losanges n°27

D’un éditorial à l’autre, nous voilà déjà passés de la rentrée aux examens ! Quelle illustration d’une des difficultés majeures de l’enseignant : son double rôle de formateur et d’évaluateur. Au delà du côté peu engageant des heures passées à corriger des copies, le problème est plus profond : comment valoriser l’erreur de l’élève et en faire un outil d’apprentissage lorsqu’on est amené, presque simultanément, à la souligner en rouge sur une copie d’interrogation, comment encourager les élèves à poser leurs questions, même les plus simples, alors qu’ils se savent en passe d’être jugés à l’examen, comment agrémenter son cours d’éléments historiques sans être confronté à la question classique « On devra étudier ça pour l’examen » ? La question de la conciliation de ces deux rôles majeurs est cruciale pour tout enseignant et chacun y répondra en fonction de ses propres convictions. Quoi qu’il en soit, se poser la question est certainement déjà un pas dans la bonne direction.

Losanges

Losanges n°26

Ça y est, la rentrée est lancée, les problèmes d’horaires, de locaux ou de matériel sont réglés (ou à peu près). De l’extérieur, on pourrait croire que la routine s’installe. Tout enseignant dira pourtant le contraire, son métier est tout sauf routinier. Même pour le professeur le plus expérimenté, tant qu’il reste à l’écoute de ses élèves, il y a toujours des découvertes à faire, une idée (plus ou moins pertinente) à laquelle il n’avait pas pensé, une manière de résoudre un exercice qu’il n’avait pas prévue, tant d’inattendus auxquels il faudra pouvoir faire face. La meilleure préparation d’un cours est certainement celle qui permet l’improvisation la plus efficace. C’est finalement ce qui rend notre métier si riche et si épuisant à la fois. Je vous souhaite donc une excellente année scolaire, remplie de surprises à exploiter au mieux pour rendre les apprentissages plus riches.
Assurément, ce numéro de Losanges vous permettra de parcourir tous les degrés de la scolarité.

La Société Belge des Professeurs de Mathématique est une Association Sans But Lucratif